Archives mensuelles : août, 2012

Owncloud – créer son propre serveur cloud facilement

Owncloud est le logiciel le plus simple et le plus complet que j’ai trouvé à ce jour pour créer rapidement son propre serveur cloud.
Il fonctionne sous PHP et utilise les bases de données SQLite / MySQL / PostGreSQL, au choix.
Ont peut aussi bien gérer ses fichiers sous une interface web qu’avec des clients WebDAV. Il peut donc être utilisé également facilement depuis n’importe quel OS.
Ont peut l’utiliser pour écouter de la musique en Streaming, et plusieurs application comme un calendrier ou une apps de contact sont disponible et peuvent être utilisé sous Thunderbird entre autre.
Bref, passons à l’installation.
Tout d’abord, il vous faut un serveur Linux, sous Debian ou Ubuntu par exemple, et on ouvre sa fidèle console.
On commence par installer tout les paquets nécessaires :
sudo apt-get install owncloud git apache mysql-server php5 phpmyadmin davfs2

Ensuite, on rentre les lignes suivantes pour créer le répertoire owncloud dans le dossier web et configurer ses droits utilisateurs
cd /var/www/
sudo mkdir owncloud
sudo git clone git://gitorious.org/owncloud/owncloud.git owncloud
sudo cd owncloud
sudo mkdir data
sudo chgrp www-data data
sudo chmod 770 data
sudo chgrp www-data config
sudo chmod g+w config

Enfin on ouvre son navigateur internet, et on rentre l’adresse  127.0.0.1/owncloud
Pour finaliser l’installation, on rentre le login et le mot de passe que l’on souhaite pour le compte admin, puis dans « avancé », changer le répertoire d’installation /var/lib/owncloud/data par /var/www/owncloud/data.
Reste à choisir sa base de donnée (SQLite par défaut) sinon une base de donnée mysql, mais il faut penser à créer la base de donnée dans mysql via phpmyadmin, et de rentrer dans l’interface d’owncloud les informations nécéssaires à sa connexion à mysql.
Après avoir cliqué sur Terminer, l’installation se termine et on accède à l’interface web utilisateur.
Pour créer de nouveaux comptes, cliquer sur la petite roue en bas à gauche et sur l’onglet utilisateur.
Voilà pour la partie serveur.

Pour la partie client :
Avant tout, se rendre dans son interface utilisateur, cliquer sur la petite roue en bas à gauche, choisir l’onglet personnel et noter l’adresse pour la partie « fichiers » (en principe ça ressemble à ça : http://adresse_ip/owncloud/files/webdav.php)

 

Méthode 1 – créer un lecteur réseau.

Sous Nautilus aller dans Fichier > Se connecter à un serveur.
Pour le serveur, rentrer l’adresse ip du serveur
Pour le nom d’utilisateur et le mot de passe, rentrer le login et mdp d’un utilisateur créer dans l’interface d’owncloud
Pour Dossier, mettre  : /owncloud/files/webdav.php
Pour type, choisir : WebDAV (HTTP)
Nautilus ouvre le répertoire personnel et il n’y à plus qu’à le mettre en signet dans ses favoris.

 

Méthode 2 – Monter le cloud dans son répertoire perso

Cette méthode nécéssite le paquet davfs2 (en principe installer avec owncloud lors de la première étape de ce tuto)
Créer un dossier dans votre Répertoire personnel (ex : /home/quintipio/Owncloud )
Ensuite monter le cloud dans ce répertoire :
sudo mount -t davfs http://adresse_ip/owncloud/files/webdav.php /home/quintipio/Owncloud/

Enfin donner les droits nécessaires à l’utilisation de ce répertoire, ou changer le propriétaire.
sudo chown quintipio:quintipio /home/quintipio/Owncloud

 

Méthode 3 – Sous android

Il suffit simplement d’installer un client WebDAV et de le configurer comme les précédentes méthodes.

 

Sources : http://korben.info/own-cloud-serveur.html
http://doc.ubuntu-fr.org/owncloud



Réparer un disque dur qui ne se monte plus sous GNU/Linux

Parfois dans le train il arrive que l’on veuille brancher son disque dur externe rempli de films (acquis légalement bien sur !!:P ) pour s’occuper pendant les 4h de voyages sur la ligne Paris-Brest (la ligne Paris-Nice marche aussi très bien pour ce tuto). Donc on branche le disque dur, on attend, on attend, on attend toujours et il ne se passe rien, le disque dur ne se monte pas. Et à ce moment précis on se souvient généralement que hier soir en remplissant le disque dur externe, on l’avait un peu débrancher sans le démonter. On lance un ‘lsusb’, le disque dur est bien reconnu comme branché (c’est déjà ça !), on démarre l’excellent logiciel Gparted qui reconnaît le disque dur mais voit une partition de type inconnu ( généralement c’est mauvais signe, ont se dit que le système de fichiers est fichu) . Mais avant d’arriver à cette conclusion un peu hâtive et de le formater, démarrer un terminal en ayant préalablement installé le paquet ‘util-linux’ (via la commande sudo apt-get install util-linux).
Dans le terminal se mettre en administrateur, ça sera plus facile.

sudo -s‘ sous Ubuntu sinon ‘su‘ sous une vraie distribution GNU/linux 😉

Commençons par créer un dossier vide dans le dossier ‘/media’ dans lequel pourra se monter le disque dur

mkdir /media/nomdudossier

ensuite lancer la commande mount /dev/sdb1 /media/nomdudossier

ou sdb1 peut varier en fonction du disque et de la partition.

Si la commande renvoi un message d’erreur indiquant bien un problème de système de fichiers, lancer la commande

mount -t vfat /dev/sdb1 /media/nomdudossier

et la miracle, le montage se fait.

‘-t’ précise que l’on indique le système de fichier de la partition à monter et vfat est le système de fichiers correspondant au FAT32. Pour avoir la liste complète des systèmes de fichiers disponible, un petit man mount s’imposera.

ont peut donc maintenant lancer

findfs /dev/sdb1

Là apparaît une liste des systèmes de fichiers reconnu pour la partition du disque dur. Si deux systèmes de fichiers sont trouvés, le problème vient de là (oui, 1 partition = 1 système de fichier).

Par exemple :

Swap 0xff6

Vfat 0xf52

Mon disque dur devant être en Vfat (FAT32), je dois maintenant supprimer l’octet dans le disque dur indiquant qu’il peut aussi être en swap grâce à la commande :

wipefs -o 0xff6 /dev/sdb1

-o indiquant quels octets du disque doivent être supprimé.

Maintenant, il suffit de démonter le disque dur proprement cette fois

umount /dev/sdb1

et supprimer le répertoire de montage créer au début

rmdir /media/nomdudossier

Il ne reste plus qu’à fermer le terminal, débrancher et rebrancher le disque dur externe et regarder son film en attendant l’arrivée du train.