Récupérer les données d’un disque dur HS

On trouve sur internet plusieurs méthodes  pour récupérer les données d’un DD crashé.

Il y a la méthode du congélateur : Mettre le Disque dur dans un sac hermétique vidé au maximum de son air pendant plusieurs heures dans un congélateur (avec un petit sachet anti humidité, ça peut être pratique) et rebrancher rapidement le disque dur pour récupérer les données avant que celui-ci ne rende définitivement l’âme. Contrairement à ce que certains peuvent croire, ceci n’est pas un mythe ! Mais ça ne marche pas dans tout les cas non plus… Cette méthode est plutôt conseillé pour un problème mécanique (quand ça fait des bruits bizarres! )

Une autre méthode un peu moins Mac Giver, consiste à utiliser un petit soft « DD Rescue » téléchargeable ici (très utile quand il s’agit d’un problème de secteur, que le disque ne se monte plus, et qu’il commence à faire des bruits douteux)

Ce qu’il faut : le programme DD rescue
Un Disque dur endommagé
une partition vierge
un système GNU/Linux, et savoir utilisé fsck. (un live cd tel qu backtrack peut faire l’affaire)

Donc une fois l’os lancé et le soft téléchargé, décompressez et compilez (make) DD Rescue.
Ensuite,dans l’idée où le disque dur endommagé est /dev/sdb1
et la partition disponible est /dev/sda3

pour avoir les infos sur ses disques dur, tapez fdisk -l et vous obtiendrez une liste complète des partitions.

Maintenant, en se plaçant dans le répertoire ou a été compilé DD Rescue, tapez :

dd_rescue -l transfer_error.log /dev/sdb1 /dev/sda3

La copie des fichiers récupérables se fera dans la nouvelle partition et on obtiendra une liste des blocs illisible dans transfer_error.log (attention le fichier peu parfois faire plusieurs gigas, donc avoir de l’espace et évitez de le faire sur une partition en fat32, car la limitation est fixé à un peu plus de 4G par fichier, ça peut coincer)
Maintenant, laissez tourner, ça peut prendre beaucoup de temps.

Une fois fini, il faut alors faire un fsck.ext3 ou fsck.vfat (en fonction du système de fichier) pour contrôler l’intégrité et réparer le système de fichier.
Si c’est un système NTFS, il faudra faire chdsk sous windows.

Le mieux est de sauvegarder régulièrement ses données (time machine sous mac, backintime sous GNU/Linux….), ou d’activer l’outil SMART dans le BIOS pour prévenir quand le disque dur arrive à la fin ou encore d’utiliser smartmontools sous linux.

D’autres outils : TestDisk, qui permet de retrouver des partitions effacés.

Sources