Windows 10 : Le menu démarrer ou Cortana ne fonctionnent plus.

Windows 10La version developper preview de windows 10 étant toujours parfois instable, il arrive que le menu démarrer ne réagisse plus malgré un re-démarrage.

 

 

 

 

 

Un petit Script Powershell permet (pour mon cas) de résoudre ce problème :

  1. Faire un clic droit sur le bouton démarrer > Exécuter (ou Win + R) et taper Powershell
  2. Faire un clic droit sur la fenêtre Powershell dans la barre des taches et sélectionner « exécuter en tant qu’administrateur »
  3. Coller le script powershell suivant et exécuter
    Get-AppXPackage -AllUsers | Foreach {Add-AppxPackage -DisableDevelopmentMode -Register "$($_.InstallLocation)\AppXManifest.xml"}

 

Source : Forums Microsoft



Petit troll – je quitte Gnu/Linux et Google pour Windows

Après 6 ans je reviens sous Windows.

Comme beaucoup d’insatisfait, j’ai quitté Windows XP (à l’époque)  à cause d’un ras le bol, des bugs à répétition, des lenteurs, de l’insécurité dû au virus, trojan, spyware… et après plusieurs mois d’essais sur différentes distributions, mon choix est resté sur Ubuntu. Ubuntu avait l’avantage d’être simple et rapide à installer et l’interface facile à prendre en main pour un nouvel utilisateur. C’était la plus user-friendly de toute, et elle l’est encore à mon goût, et ce, même avec Unity (qui à on goût est assez agréable à utiliser). Bref, après quelques mois en dual boot, je me séparais complètement de Windows n’utilisant plus ce dernier (même pour les jeux). L’OS semblait parfaitement adapté à mes besoins (un environnement riche à l’utilisation, universelle, et très pratique pour un développeur). J’ai également passé quelques temps sur des mac avec OS X, et même si ce dernier est parfait pour une utilisation très simple (musique, films, photos, rédiger des documents, aller sur internet) il reste très mauvais quand ont  souhaite personnaliser le système ou avoir des logiciels moins commun pour la majorité des utilisateurs. Un système Gnu/Linux me semblait bien plus pratique et je n’ai pas tardé à revenir dessus. Après avoir essayé Debian, je suis revenu à Ubuntu (trop de problème lors de l’installation de certains drivers, et une maintenance importante à gérer sur le système). J’ai également testé l’auto-hébergement du cloud, et de la messagerie email, mais je n’avais vraiment pas le temps de m’occuper régulièrement de la maintenance du pc et du serveur. Au final je tournais uniquement avec Ubuntu sur mes pc, une messagerie Gmail et un téléphone sous Android. Après tout je suis avant un utilisateur très commun qui cherche aussi la simplicité d’utilisation pour avoir plus de temps pour travailler sur ses projets.

Mais avec le temps les désenchantements ont commencés  à apparaître. La plupart des applications que je souhaitais utiliser avaient toujours une fonctionnalités  ou deux qui posait problème(par exemple, mon gestionnaire de mot de passe n’acceptait pas les ‘@’. Si j’avais le malheur d’en mettre un dans le champ login, l’application freezait). Il y avait souvent des petits problèmes mineurs sur le matériel ou le driver. Alors je sais, c’est de la faute du constructeur qui n’a qu’à sortir des drivers compatibles Linux, mais en attendant ça fonctionne mal, et pour l’utilisateur c’est agaçant… Et rechercher des solutions sur les forums et les blogs, à la longue, c’est fatiguant, ont aimerait parfois passer son temps libre à faire autre chose que du dépannage. Alors pour l’utilisateur lambda je n’imagine pas la patience qu’il faudrait….

Et les problèmes n’ont fait qu’augmenter. Les pc devenaient de plus en plus lent (Firefox mettait plus de 45 secondes pour démarrer sur un pc dont la configuration n’était pas vieille, près de 4 min à l’allumage, le pc ne s’arrêtait plus (obliger de l’éteindre à la main à chaque fois), le système passait mal les mises à jours de version (alors oui, c’est Ubuntu, mais en attendant fournir une version dite stable qui l’ai en réalité autant qu’une bêta, c’est assez moyen quant l’on souhaite devenir un OS utilisable pour tous), Google chrome, ou même chromium fonctionnait mal (les pages se figeaient après 1 heure ou 2 de navigation),et un redémarrage de la session était souvent nécessaire pour arrêter un freeze du pc. Steam était disponible avec des jeux, mais manque de chance ma carte graphique n’était pas compatible sous Linux pour faire tourner un jeu (problème de driver, encore). Je commençais à avoir le même genre de problème sous Android, le téléphone devenait de plus en plus lent à l’utilisation et le navigateur Firefox installé dessus était tout simplement inutilisable car trop lourd.

Quant je rencontrais un problème la plupart des solutions sur internet dataient de plusieurs années, et étaient obsolètes.

Bref après un gros ras le bol des problèmes j’ai repris un pc portable sous Windows 8.

 

1 Windows 8.

Lors du premier allumage du pc j’ai été assez surpris de la rapidité de démarrage du système (une dizaines de secondes). Aujourd’hui, après 1 ans d’utilisation, ce temps n’a pratiquement pas augmenté, comme quoi l’OS vieilli bien malgré tout ce que je peux lui faire subir.

Le système des tuiles m’a assez surpris au début. Mais une fois les tuiles bien organisé, regroupé comme ont le souhaite (en fonction des catégories et des priorités d’utilisation par exemple) ont accède rapidement à ses applications favorites (surtout qu’en général, on en utilise les 5 ou 6 mêmes 90% du temps). Le menu démarrer ne devient même plus nécessaire, les applications très souvent démarrés peuvent être mise dans la barre des taches, le système de recherche sur le pc permet de retrouver plus rapidement que par un menu démarrer une application, un fichier parmi ses documents personnels ou même un paramètre du panneau de configuration. OS X n’a aucun menu démarrer mais une liste bordelique d’applications, et la dessus, l’interface de W8 me semble plus rapide et accessible que celle d’OS X ou la plupart des bureaux sous GNU/Linux (gnome, Unity, KDE….). Quant ont accepte de changer ses habitudes, ont s’aperçoit que le menu démarrer n’est plus si utile que ça, et au final ont y gagne. Par exemple, le système de recherche déjà existant sou Mac ou GNU/Linux, permet de trouver très rapidement une application ou un fichier.Enfin avec W8.1 et son Update majeur d’avril, les derniers points pouvant encore être bloquant pour l’interface sont maintenant résolus.

De plus Windows intègre plein de petite chose qui facilite la vie et rattrape ainsi ses concurrents. Je pense en premier à un serveur UPNP intégré pour lire ses fichiers multimédias sur une ps3 ou une box, un gestionnaire des tache avec liste des processus et consommation de ressource extrêmement détaillé, la mémoire est bien mieux gérer que sous Windows 7 ce qui rend l’OS un peu plus rapide de manière générale, une synchronisation des éléments principaux (favoris internet, fond d’écran, applications installées….) bref de quoi rapidement personnalisé son compte sur un nouveau pc (le compte pc peut être relié à un compte d’adresse mail internet pour cela), tout les services sont unifiés pour une utilisation plus claire, une connexion aux réseaux WIFI extrêmement rapide. Ont peut également séparé son bureau en plusieurs fenêtres, ce qui se trouve parfois très utile. Le multi écran a été amélioré et simplifié, et ont peut enfin monter des images iso sans avoir besoin d’installer daemon tools.

Windows Defender comme antivirus intégré, qui suffit amplement si ont ne s’amuse pas à télécharger des fichiers risquant d’être vérolé (crack, patch no cd…), plus de soucis d’antivirus.

Bref, Microsoft a su rattraper son retard sur la partie OS et arrive facilement à une qualité d’utilisation de celle de MAC OS X et de stabilité proche  de celle qu’on donne à Gnu/Linux (J’ai du avoir 1 plantage inexpliqué en 1 an), contrairement à mon expérience sous Gnu/Linux. Mais le fait que tout les services soient complètement unifiés et intégré simplifie grandement l’utilisation de tout les jours.

 

2 : Le navigateur, de Firefox à Internet Explorer.

J’ai quasiment depuis toujours utilisé exclusivement Firefox comme navigateur. Son principal problème est que depuis quelques temps, c’était une vraie usine à gaz. Il montait régulièrement jusqu’à 700Mo d’occupation de mémoire, était lent au démarrage. Ces deux seuls raison m’ont fait passé à chrome qui était plus rapide et léger. Après quelques temps d’utilisation, ce dernier à commencer à présenter beaucoup plus de défaut bien plus gênant : l’occupation de disque dur par exemple : chrome à tendance à garder toute les anciennes versions des applications chrome, et je ne sais trop par quel tours de magie, un répertoire de sauvegarde pour le contrôle à distance du pc, est monté a 3,75GO à lui seul. De plus ce navigateur à tendance à rajouter des pubs sur les pages web visité…. je sais que Google à une sale réputation pour le respect de la vie privée, et cela me le prouve un peu plus. De plus même quant le navigateur est coupé, plein de petit processus des plug-ins continuent de tourner en arrière plan, ce qui est embêtant quant ont souhaite libérer un peu de mémoire…

Du fait j’ai commencé à m’intéresser a IE. Le navigateur ne présente aucun plug in, j’ai du installer adblock par un exécutable. Les outils de développement web que j’utilisais sont déjà intégré au navigateur. Il est fluide très rapide au démarrage ou à l’utilisation, contrairement à ses prédécesseurs il respecte les normes du web, il ne plante pas, semble aussi sécurisé que ses concurrents… Bref c’est un navigateur qui fait ce qu’on lui demande et qui arrive petit à petit à rattraper son retard. Son seul point noir est le manque de plugins…Du fait je garde Firefox sous le coude et j’ai complètement viré Google Chrome. De plus Firefox 29 m’a vraiment séduit en terme d’ergonomie, et les développeur ont enfin intégré un système de recherche dans la barre d’adresse lorsqu’on tape un seul mot sans espace, ce qui fait qu’il suffit amplement lorsque IE n’est plus suffisant.

 

3: Le développement

Le passage à la suite de développement de Visual Studio est toujours en cours. Les versions pro de VS sont payantes (et très chère) mais la gamme express est gratuite et presque aussi fourni que n’importe quel autre IDE. Je ne sais pas encore si la suite intègre un outil pour développer en PHP et HTML mais elle permet de développer des application desktop, web ou pour mobile et tablette avec les langages de Microsoft (C# ,ASP, XAML…) très rapidement et facilement. L’interface est également très facile à prendre en main et bien plus intuitive que Eclipse ne l’est.

Enfin j’ai aussi découvert un outil qui permet d’avoir un suivi de projet pour une équipe, je ne l’ai pas testé, mais le concept est intéressant et semble bien intégré à VS pour une version gratuite.

Ensuite, je suis passer du java au C# (application desktop). Pour celui-ci, Visual Studio fourni un environnement beaucoup plus complet que Eclipse ou Netbean pour Java, notamment pour la création d’IHM. Le logiciel est beaucoup plus rapide que Eclipse ne peut l’être avec ses plug-ins. Le C# possède tout les avantages du Java, avec en plus des éléments du C++ que j’adorais (les structures pour améliorer la gestion de la mémoire par exemple…). Il existe aussi LINQ que j’ai commencé à utilisé et qui permet d’écrire des lignes de codes respectant la logique du langage SQL. En gros ont peut faire des requêtes SQL sur des objets. Ont apprend vite à ne plus s’en passer, et à priori je ne fait qu’effleuré la puissance de LINQ. Le langage est également plus léger à faire tourner que java et sa lourde machine virtuelle, je n’ai pas entendu parler de faille de sécurité en C#, son seul inconvénient est qu’il ne peut tourner que sous Windows, (et peut être un peu sous Gnu/Linux grâce à Mono, mais je pense que pas mal de fonctionnalités doivent manqué pour que la chose soit totalement fonctionnelle). Quant il s’agit de documentation, le site de msdn est très complet et chaque partie de la documentation peut être télécharger hors ligne via Visual Studio.

 

4: Passage de Google à Outlook.

  • De Google Drive à OneDrive :

Je n’ai pas noté dé grosse différence entre les 2. J’ai 7 giga au lieu des 15 de Google Drive, mais n’y mettant que peut de fichier, je n’en dépasse pas les 100Mo. De plus je reste toujours très méfiant du cloud, chez qui que ce soit J’avais essayer la solution d’auto hébergement owncloud, mais je n’avais pas le luxe de mettre un serveur chez moi et surtout le temps de m’en occuper. Je dispose également de la suite office Online qui est très complète et possède toute les fonctionnalités de base de la suite office. Google Drive propose aussi une suite bureautique, mais je ne l’ai pas assez connu pour la comparer. Enfin One Drive est complètement intégré à l’utilisation de Windows, ce qui rend l’utilisation du cloud beaucoup plus claire lors de l’utilisation de Windows 8.

 

  •  De Google à Bing

Pour la qualité des deux moteurs de recherche je note quelques différences. Pour la plupart des recherches j’obtiens en général les mêmes résultats, l’emplacement varie de quelques lignes entre les 2 et Bing à une tendance à me proposer des résultats plus varié pour une même recherche. Ce qui n’est pas pour me déplaire. Pour les recherches plus « techniques », Google l’emporte par contre, dès qu’il s’agit de recherche lié à la programmation, Google me propose dès les premiers résultats la réponse à ma question, contrairement à bing, qui parfois me sort des résultats hors sujet. En général il suffit de changer un peu les termes de la recherche, pour retrouver un bon résultat, mais  au final le point revient à Google la dessus. De plus google intègre une recherche par date qui est très utile lorsqu’on ne souhaite pas avoir des résultats périmé. Chose que Bing n’intègre pas. Enfin google corrige beaucoup mieux les fautes de frappes de bing. Donc vivement que bing intègre partout les algorithmes qui n’ont été déployé qu’aux états Unis. La recherche pourra s’améliorer.

Pour les outils de traducteurs, de cartes, d’actualités, de recherche vidéos ou d’image, les deux moteurs de recherchent se valent aussi. Bref Bing peut remplacer Google pour l’utilisation de tout les jours, même si ce dernier possède des avantages qui fait que l’on repasse à Google pour certaines recherches.

  • De Gmail à Outlook

 Pour la partie messagerie, je voulais déjà depuis quelques temps passer vers un nouveau client, je trouvais que la dernière interface de Google (qui doit maintenant avoir plus d’un an) manquait de simplicité et de lisibilité. Je cherchais toujours ou était tel ou tel outil, et leurs système de lecture des conversations sur le web mail n’était absolument pas pratique à mon goût… Lors de mon passage à Windows 8 j’en ai profité pour créer une adresse Outlook, et l’interface correspondait beaucoup plus à ce que j’attendais d’un web mail. La gestion des contacts me semble beaucoup plus clair et plus simple, de même que la lecture  mes mails et des réponses est beaucoup plus intuitive sous Outlook (sûrement car plus épuré). Je m’organise mieux avec le système de rangement par dossier que par le système de libellé de Gmail, et si je le souhaite, je peux lié tout mes contacts gmails à ceux de Outlook, ce qui évite les doublons et de modifier plusieurs fois le même contacts sur différents systèmes.

Le web mail d’outlook intègre également un petit système de messagerie instantanée. Rien d’exceptionnel si ce n’est qu’il peut se lier aussi à notre compte Facebook, et ainsi avoir la messagerie instantanée de FB dans Outlook. En fait ont peut gérer les données de nos différents compte web à partir d’un seul, et c’est bien pratique.

Enfin je sais que sous Outlook mes mails ne sont pas scannés pour trouver les publicités associés à ma personnalité.

 

  • De Android  à Windows Phone

A cette période là, je devais aussi changer de téléphone, du fait j’en ai profité pour tester les Windows Phone. Je tournais avant uniquement sous Android, le store était bien fourni, ça répondait à mes besoins et après avoir eu de mauvaises expériences en faisant une simple mise à jour d’Android, je ne voulais pas trop bidouiller le système.  Je ne voulais pas non plus passer à IOS, car trop fermé, et le système de gestion des comptes itunes est tellement verrouillé que il en devient parfois trop lourd d’utilisation, et je ne suis pas un grand de la politique d’Apple en général.

Après quelques années d’utilisation, le téléphone sous Android commençait à ramer sérieusement, (bref j’avais l’impression que comme mon ancien système GNU/Linux, il vieillissait mal.

Le passage à Windows Phone s’est passé sans encombre, j’ai retrouvé toute mes applications que j’utilisais quotidiennement sous Android, et l’interface des tuiles ne m’a pas du tout déstabilisé. Le système d’économie d’énergie intégré au système est bien plus efficace que ce que j’ai pu connaître sous Android, les applications HERE de Nokia, sont d’une très bonne qualité. Les cartes peuvent être téléchargés hors ligne ce qui est vraiment pratique. De même les applications de photos Nokia, permettent d’obtenir des effets et des outils très sympa ( supprimer d’une photo un élément qui à bougé par exemple). En fait la chose agréable est que le système intègre beaucoup de fonctionnalités qu’il est nécessaire de télécharger séparément sur Android. Enfin comme Android avec les outils Google, Windows Phone fusionne très bien avec les outils Bing qui sont extrêmement complet. L’exemple est avec Bing Santé et Forme, qui propose un suivi cardia, un suivi de régime, des entraînements, un suivi GPS, quelques conseils médicaux en fonction de symptômes, les outils de contact intègrent les flux d’actualités Facebook ou Twitter, l’outil de SMS, intègre les conversations Facebook, du fait plus besoin de passé par les outils Facebook…. Après plus d’un an d’utilisation, le téléphone est toujours aussi fluide réactif et rapide qu’à son premier jour et la mise à jour vers Windows 8.1 annonce la correction des derniers défaut (je pense avant tout à l’ajout d’un centre de notification).

 

Conclusion :

Après un an de retour sous Windows, je ne me voit pas un jour retourné sous Gnu/Linux ou OS X. Le problème de Gnu/Linux est que sur le papier, c’est très bien, mais dans la réalité, ça fonctionne mal. C’est bien pour un usage très basique qui n’évoluera jamais ou pour un usage très très poussé et les jeux vidéos même natifs tournent assez mal (et ça fait des années que j’entends « mais ça, c’est en train de changer). Après je reconnais que le logiciel libre est indispensable à l’informatique aujourd’hui. pour lire des vidéos, un pc sous Windows ne peut pas se passer de VLC, Firefox restera toujours la meilleure alternative face à Google chome, opéra ou safari  si l’on souhaite un navigateur avec plein d’outils variés. (et la version 29 est un vrai plus en terme d’ergonomie et elle intègre enfin une recherche automatique dans la barre d’adresse si l’utilisateur tape un seul mot sans espace !!!) Bref, Firefox est mon navigateur dès que j’ai un besoin particulier qui n’existe pas sous IE. Des logiciels comme GIMP ou Inskape fournissent une excellente alternative à des bidouilleurs qui ne veulent pas se ruiner dans un logiciel trop cher qu’ils n’utiliseront qu’à 3% de ses capacités.

Pour des outils beaucoup plus complexe et puissant, Gnu/Linux restera également indispensable (Kali Linux qui est la meilleure trousse à outil que j’ai jamais vu lorsqu’il s’agit de faire un audit réseau, Debian qui est parfaite pour faire un serveur). Mais Gnu/Linux ne pourra jamais remplacer Windows, car il existe bien trop de problème que la majorité des gens ne sauront pas ou n’auront pas envie de résoudre. Les gens n’ont pas forcément envie de chercher des heures sur des forums pour savoir comment résoudre un problème de driver (déjà que le mot driver est inconnu d’une majorité de gens…). Ils veulent juste un outil simple qui fonctionne et dont ont à pas besoin de s’occuper. Et pour cela Windows rempli extrêmement bien sa tache. Il fonctionne comme ont le souhaite, un passionné qui veut approfondir l’informatique à un système universel lui permettant de ce concentrer sur la tache qu’il souhaite sans perdre du temps. En fait, aujourd’hui les arguments d’un Linuxien critiquant Windows ne sont pratiquement plus valable. Quant à Apple, pourquoi payer un pc plus cher pour au final faire la même chose. Microsoft à su rattraper son retard et offre des services croisant les qualités de chaque outil populaire (Gmail, Dropbox, Google….) et unifier toute ses données permet un gain de temps dans ses recherches, dans la gestion de ses données personnelles, et je pense que lorsqu’on ne peut pas s’auto héberger, Microsoft est un peu pus fiable que Googl ou Facebook dans le respect de la vie privée et sera une entreprise toujours plus ouverte sur les technologie que ne le sera Apple. Enfin des outils aussi aboutit que Office ou Sharepoint(pour les professionnels n’ont aucun égal). Microsoft propose un panel de logiciel et de technologie très varié qui peut répondre à pratiquement tout les besoins.

 



Comment revenir à l’ancienne interface Google Chrome

Si comme moi vous l’aimez pas trop le changement (dans l’informatique le reste ça me regarde pas) vous avez du être frustrés comme moi si vous utilisiez les grosses icônes de google chrome comme raccourcis.
Mais depuis une mise à jour récente, Chrome impose dans ses nouveaux onglets un gros champ de recherche.
Pour revenir à l’ancienne disposition avec de grosses icônes rien de plus simple :

Allez dans Chrome et entrez cette adresse
chrome://flags/#enable-instant-extended-api

puis passez l’option Activer l’API Instant Extended à Disabled



à la découverte de quelques jeux

Je tenais a vous faire découvrir quelques jeux auxquels je joue en ce moment ou qui sortiront dans le courant de cette année. Cette sélection est purement personnelle et j’emmerde ceux qui ne seraient pas contents.

Remember Me (sortie prévue 2013)

Fuse (sortie prévue 2013)

Metal Gear Rising: Revengeance

The Secret World

AirMech (gratuit)

Suite au prochain numéro.



Sharepoint server 2013 en mode standalone – configuration failure failed to create sample data

Pendant mon installation test de SharePoint 2013, j’ai eu une erreur de configuration à l’étape 8.
System.ArgumentException: The SDDL string contains an invalid sid or a sid that cannot be translated.
Parameter name: sddlForm
at System.Security.AccessControl.RawSecurityDescriptor.BinaryFormFromSddlForm(String sddlForm)
at System.Security.AccessControl.RawSecurityDescriptor..ctor(String sddlForm)
at Microsoft.SharePoint.Win32.SPNetApi32.CreateShareSecurityDescriptor(String[] readNames, String[] changeNames, String[] fullControlNames, String& sddl)
at Microsoft.SharePoint.Win32.SPNetApi32.CreateFileShare(String name, String description, String path)
at Microsoft.Office.Server.Search.Administration.AnalyticsAdministration.CreateAnalyticsUNCShare(String dirParentLocation, String shareName)
at Microsoft.Office.Server.Search.Administration.AnalyticsAdministration.ProvisionAnalyticsShare(SearchServiceApplication serviceApplication)

J’avais eu la même erreur précédemment avec SharePoint Foundation preview 2013 mais j’avais passé car tout fonctionnait apparemment sauf le moteur de recherche.
Là, je voulais que tout soit fonctionnel.
Après de brèves recherches j’ai testé et trouvé une solution fonctionnelle sans trop compromettre la sécurité.

La solution est d’aller dans le dossier
“C:\Program Files\Microsoft Office Servers\15.0\Data\Office Server\”
De trouver le dossier “Analytics_”+ guid et de le partager avec « tout le monde » (à vos risques)

Là j’ai pu relancer le products configuration wizard sans aucun soucis.



Fixer le boot defaillant d’un windows 2008 server

Si le boot d’un windows server est défaillant pour certaines raisons (la mienne a été de changer les lettres de certains lecteurs) il n’y a pas beaucoup de choses à faire pour le réparer.
Le DVD d’installation ne procure pas comme sur Windows 7 un outil pour réparer automatiquement. Il faut donc tout faire en ligne de commande :

– Démarrez sur le DVD d’installation de windows server 2008.
– sélectionnez votre langage et la configuration de clavier.
– cliquez sur repair your computer et lancer le command prompt

Dossier BOOT
– vérifiez que le dossier « boot » existe sur votre disque c: (disque système)
c:
cd boot

si vous avez une erreur à ce niveau copiez l’intégralité du dossier boot de votre DVD sur le disque cd ( On prendre pour exemple « E: » la lettre du lecteur de DVD de la machine)
mkdir c:boot
copy e:boot* c:boot

Réparer le boot
Entrez les lignes de commandes suivantes
c:
cd boot
bootsect /nt60 c: /force /mbr
bootrec /rebuildbcd

Après la commande rebuildbcd, une confirmation vous sera demandée, acceptez et une fois fini redémarrez votre machine.

Source :



Windows 8 : le rapport

Alors voilà, après avoir grillé un disque dur, je me suis mis dans l’idée d’installer windows 8 sur un disque spare, le temps de m’en acheter un nouveau, et de me faire un avis dessus.

J’ai donc installé la version RTM officielle.
L’installation se passe très bien, presque pas de drivers à mettre à jour sur un portable Sony.

L’apparence
Fini le bureau des précedents Windows (ou presque on en reparlera après) on passe à l’interface « Métro » réputée déjà sur les windows phone pour ses « tuiles », interface qui sera très pratique avec une tablette mais dont je doute de la praticité et la réactivité dans le monde professionnel (quoi que ça reste toujours mieux que Unity de Grosbuntu)
Deux onglets quand vous passerez votre souris à gauche et à droite de l’écran pour faire office de menus, pas de fond d’écran pour la partie métro.

Exit l’interface Aéro transparente qui avait fait son apparition sur Vista, on se retrouve avec des barres unicolores sans aucun effet de relief. Plus de transparence non plus, tout est carré sans arrondis, pire qu’une DeLorean. Les afficionados de la sobriété seront servis

Les fonctionnalités
Sur Métro, les applis se lancent en plein écran donc pas de petite croix pour fermer une appli et la touche échap ne fonctionne pas. Obligé de kill méchamment une appli par un gros ALT-F4 des familles. Le clic droit ne sert à rien peu ou pas d’options proposées dans des applis basiques comme « messenger » ou media player. Ce dernier souffre d’énorméments de bugs pour le moment qui ne me permettent pas aujourd’hui de regarder un film tranquillement sans le relancer 4-5 fois.

Heureusement, on retrouve le « bureau » un peu planqué dans une tuile. à partir de là je retrouve mes marques :
Explorateur windows avec le ruban office qui remplace désormais les menus « fichier, outils … »
On s’y fait ça passe bien.
Mais le hic c’est au moment de démarrer une application qui n’est pas sur le bureau … Pas de menu démarrer.
Obligé donc de télécharger quelque chose pour palier et nous permettre de naviguer sans passer par les tuiles ou le menu de recherche.

Si l’on veut ouvrir un fichier pris en charge par windows (image, film, pdf!! …) l’appi plein écran se lance et on est obligé de faire un ALF-F4 > cliquer sur la tuile Bureau pour retourner à son environnement préféré. Pas très pratique.

Performances
Alors là, bluffé :
Le démarrage est très rapide et la mise en veille/reveil se fait instantanément sur un vieux disque 5400 tours. Les fonctionnalités sont très réactives et je trouve la connexion wifi aussi réactive à se connecter (mais ce n’est peut être qu’une impression)

En conclusion

Je trouve les performances de l’OS très bluffantes et la réactivité est de mise (je ne testerai pas avec mon SSD mais je pense que ça en sera décuplé)
L’apparence laisse quand même à désirer et on a l’impression de regresser sur des évolution que l’on pensait acquises.
L’apparence est « trop sobre » à mon goût et ne laisse aucune liberté de personnalisation à part la couleur des barres et le fond d’écran du bureau.
Les applications qui se lancent en plein écran sont une tare pour les pc de basse performances car il faut lutter un peu pour les fermer.

Bref je vais pour le moment rester sous Windows 7 dans le cadre d’un environnement de travail plus ergonomique pour moi.



Le petit journal du monde

ça va péter !!!

Un anti-terroriste sur CSS

Et ouais, à en lire la presse dans le monde ça sent la 3ème guerre mondiale. Comme quoi on devrait tous voter Gabe Newell comme maître du monde, le chiffre 3 il connait pas lui.
Pour les ermites qui n’auraient pas suivis l’actu je vais quand même faire un bref rappel.

France :

Règlements de compte : Un paysan d’Eure-et-Loire aura abattu sa voisine car celle ci l’empêchait de visionner son émission « chasse pèche et nature » via son wifi. La lapine fautive avait rongé les câbles téléphoniques. Ce soir, civet.

Écologie : les émissions de gaz de Morano ne s’estompent pas, la couche d’ozone risque gros.

Arnaque : Encore 100 000 gros couillons français on cliqués sur un lien de merde facebook pour leur vendre un Iphone au prix d’une passe chez Jeannine.

Drame : un bus écolier a disparu en plein Paris, la police est activement à sa recherche.
[édit] : le bus a été retrouvé à Barcelone, le conducteur avait un Iphone 5 et suivait juste son gps pour rentrer à Bastille.

Journées du Patrimoine : et le monument le plus visité est …. le datacenter de Free.

Monde

Les Islamistes mettent en place une Fatwa contre les USA à cause d’un film fait par un Égyptien.

La Guerre est déclarée entre la Chine et la Japon à cause d’un îlot de la taille d’un patelin Sarthois.

Les boobs de Kate sur le net (go go torrent rangers \o/ )

Sciences :

L’Iphone 5 est sorti, la suisse porte plainte contre apple pour contrefaçon de montre

Toujours pas de photo d’une « duckface » par Curiosity. Mais à quoi sert donc ce robot qui est super content quand il trouve des cailloux?

Des « Chercheurs » chinois inventent la première machine à traire pour homme…



Hoax et désinformation

« Celui qui contrôle les médias contrôle les esprits. » Jim Morrison

cette citation non sans sens prouve qu’ aujourd’hui, n’importe qui peut croire n’importe quoi, si il le lit dans un média. Seulement voila, de nos jours, l’information n’est plus forcément filtrée et l’abondance de news est directement reprise telle quelle sans pour autant vérifier les sources.
C’est ce qui arrive de plus en plus sur les blogs, facebook et autres sites communautaires.
Derniers en date dans l’exemple de news foireuse, l’attaque de Bruce Willis envers Apple ou Samsung qui payerai ses amendes en camions remplis de pièces.
Autres exemples de désinformation non liée aux news est le fait de faire croire que telle ou telle action est nécéssaire sur facebook pour protéger son compte ou-bien que tel ou tel service va devenir payant dans pas longtemps.
Exemple :

Avec les changements de Facebook, tout le monde peut désormais accéder à nos informations privées, même les personnes qui ne sont pas dans nos contacts. En effet, il suffit pour cela qu’un de vos contacts fasse un commentaire ou clique « j’aime » sur votre mur pour que d’autres, qui ne sont pourtant pas dans votre liste d’amis, puissent accéder à ces informations.

Moi, je ne souhaite pas que des personnes que je n’ai pas choisies comme contacts sur FB puissent accéder à mes informations privées. Cependant je ne peux pas le changer moi-même.

Je vous demande donc, vous qui faites partie de mes contacts, de bien vouloir pointer la souris sur mon nom ci-dessus (sans cliquer), attendre que s’ouvre la fenêtre, pointer de nouveau la souris en bas, sur « amis » (sans cliquer). Ensuite cliquer sur « paramètres » et enlever la coche dans « commentaires et j’aime ».

Ainsi, mon activité, ma vie, ne seront plus du domaine public parce qu’on a tous le droit d’en décider ainsi ! Merci !

Ces dernières désinformations ou « hoax » ont pour but de se faire partager en plus de provoquer un sentiment d’insécurité dans le domaine de l’informatique.
Pourtant, de nombreux sites comme hoaxbuster.com repèrent ces pièges mais le commun de la toile ne vérifie jamais et continue de les répandre.
Donc faites attention à toutes les choses que l’on vous demande de faire car à force de faire n’importe quoi on apporte un sentiment d’insécurité inutile chez les gens et on peut leur faire pratiquer n’importe quelle manupulation sur leur ordinateur sous prétexte que leur vie personnelle n’est pas protégée.


ps : si vous aimez cet article partagez le 500 fois en ayant à chaque fois 200 « like » sur facebook pour voir apparaître sur votre écran les numéros gagnants de la loterie communale de Grattepanche.



Owncloud – créer son propre serveur cloud facilement

Owncloud est le logiciel le plus simple et le plus complet que j’ai trouvé à ce jour pour créer rapidement son propre serveur cloud.
Il fonctionne sous PHP et utilise les bases de données SQLite / MySQL / PostGreSQL, au choix.
Ont peut aussi bien gérer ses fichiers sous une interface web qu’avec des clients WebDAV. Il peut donc être utilisé également facilement depuis n’importe quel OS.
Ont peut l’utiliser pour écouter de la musique en Streaming, et plusieurs application comme un calendrier ou une apps de contact sont disponible et peuvent être utilisé sous Thunderbird entre autre.
Bref, passons à l’installation.
Tout d’abord, il vous faut un serveur Linux, sous Debian ou Ubuntu par exemple, et on ouvre sa fidèle console.
On commence par installer tout les paquets nécessaires :
sudo apt-get install owncloud git apache mysql-server php5 phpmyadmin davfs2

Ensuite, on rentre les lignes suivantes pour créer le répertoire owncloud dans le dossier web et configurer ses droits utilisateurs
cd /var/www/
sudo mkdir owncloud
sudo git clone git://gitorious.org/owncloud/owncloud.git owncloud
sudo cd owncloud
sudo mkdir data
sudo chgrp www-data data
sudo chmod 770 data
sudo chgrp www-data config
sudo chmod g+w config

Enfin on ouvre son navigateur internet, et on rentre l’adresse  127.0.0.1/owncloud
Pour finaliser l’installation, on rentre le login et le mot de passe que l’on souhaite pour le compte admin, puis dans « avancé », changer le répertoire d’installation /var/lib/owncloud/data par /var/www/owncloud/data.
Reste à choisir sa base de donnée (SQLite par défaut) sinon une base de donnée mysql, mais il faut penser à créer la base de donnée dans mysql via phpmyadmin, et de rentrer dans l’interface d’owncloud les informations nécéssaires à sa connexion à mysql.
Après avoir cliqué sur Terminer, l’installation se termine et on accède à l’interface web utilisateur.
Pour créer de nouveaux comptes, cliquer sur la petite roue en bas à gauche et sur l’onglet utilisateur.
Voilà pour la partie serveur.

Pour la partie client :
Avant tout, se rendre dans son interface utilisateur, cliquer sur la petite roue en bas à gauche, choisir l’onglet personnel et noter l’adresse pour la partie « fichiers » (en principe ça ressemble à ça : http://adresse_ip/owncloud/files/webdav.php)

 

Méthode 1 – créer un lecteur réseau.

Sous Nautilus aller dans Fichier > Se connecter à un serveur.
Pour le serveur, rentrer l’adresse ip du serveur
Pour le nom d’utilisateur et le mot de passe, rentrer le login et mdp d’un utilisateur créer dans l’interface d’owncloud
Pour Dossier, mettre  : /owncloud/files/webdav.php
Pour type, choisir : WebDAV (HTTP)
Nautilus ouvre le répertoire personnel et il n’y à plus qu’à le mettre en signet dans ses favoris.

 

Méthode 2 – Monter le cloud dans son répertoire perso

Cette méthode nécéssite le paquet davfs2 (en principe installer avec owncloud lors de la première étape de ce tuto)
Créer un dossier dans votre Répertoire personnel (ex : /home/quintipio/Owncloud )
Ensuite monter le cloud dans ce répertoire :
sudo mount -t davfs http://adresse_ip/owncloud/files/webdav.php /home/quintipio/Owncloud/

Enfin donner les droits nécessaires à l’utilisation de ce répertoire, ou changer le propriétaire.
sudo chown quintipio:quintipio /home/quintipio/Owncloud

 

Méthode 3 – Sous android

Il suffit simplement d’installer un client WebDAV et de le configurer comme les précédentes méthodes.

 

Sources : http://korben.info/own-cloud-serveur.html
http://doc.ubuntu-fr.org/owncloud